Vous êtes ici:

Menu

Tuning Nagios


Nagios et Centreon est installé et fonctionnel. C’est le moment de réaliser quelques améliorations. Je ne reviendrais pas sur la nécessité de tels ou tels options, d’autres personnes le font mieux que moi. Je m’efforcerais de les calquer au mieux sur notre maquette et finalement sur une Debian, choix préféré de l’auteur.

Mise en place d’une RamDisk pour les données volatiles de Nagios


Pour améliorer les performances d’écriture des données volatiles ( données de performance, fichiers de configuration en cache, dossier rw, etc ), il est conseillé d’utiliser de la mémoire vive pour stocker ces données. Nous utiliserons donc une tmpFS de 256 Mo facilement configurable sous Linux, notre machine Virtuelle étant doté de 512 Mo de RAM voir 1 Go de RAM.

Préparation du système de fichier


Il faut d'abord créer le dossier du point de montage de la RamDisk et donner les droits en écriture à tout le monde.
mkdir /media/nagiostmp
chmod 777 /media/nagiostmp


Création du système de fichier


Ajouter les lignes suivantes dans le fichier /etc/fstab
tmpfs		/media/nagiostmp	tmpfs	rw,user,size=256M	0	0

Relancer le serveur Nagios pour qu’il puisse prendre en compte le système de fichier temporaire.

Vous devriez trouver votre système de fichier temporaire avec la commande df -h

Adaptation du fichier de script de démarrage nagios


Remplacer ces lignes du script de Nagios situé dans le fichier /etc/init.d/nagios
NagiosStatusFile=${prefix}/var/status.dat
NagiosRetentionFile=${prefix}/var/retention.dat
NagiosRunFile=${prefix}/var/nagios.lock

par
NagiosStatusFile=/media/nagiostmp/status.dat
NagiosRetentionFile=/media/nagiostmp/retention.dat
NagiosRunFile=/media/nagiostmp/nagios.lock

Relancer le serveur Linux. Vous devriez avoir ces informations au démarrage, preuve que votre RamDisk est opérationnelle.

Configuration de Centreon


Connectez-vous sur Centreon. Sélectionnez Configuration, Nagios, nagios.cfg. Ouvrir le fichier de configuration Nagios CFG 1 de votre serveur Nagios.
Cliquez sur l’onglet File

modifier les paramètres :
  • Fichier temporaire (Temp File) : /usr/local/nagios/var/nagios.tmp par /media/nagiostmp/nagios.tmp
  • Fichier de verrou (Lock File) : /usr/local/nagios/var/nagios.lock par /media/nagiostmp/nagios.lock

Cliquez sur l'onglet Log Options

modifier le paramètre :
  • Fichier de statut (State Retention File) : /usr/local/nagios/var/status.log par /media/nagiostmp/status.log

Sélectionnez le menu Configuration / Centreon / Pollers. Editer le poller par défaut

modifier le paramètre :
  • Perfdata file : /usr/local/nagios/var/service-perfdata par /media/nagiostmp/service-perfdata
Sauvegarder et appliquer ces paramètres à la configuration de Nagios.

Modification du script process-service-perfdata


editer le fichier /usr/local/nagios/libexec/process-service-perfdata
Modifier le chemin du fichier perfdata
# Set perfdata file
PERFFILE="/usr/local/nagios/var/service-perfdata"

par celui
# Set perfdata file
PERFFILE="/media/nagiostmp/service-perfdata"

Sauvegardez et Relancer Nagios

Vérification


Vous devriez avoir les fichiers suivant dans le répertoire temporaire

Voilà, vous avez un Nagios un petit peu plus performant, il suffira de superviser cette partition faite de mémoire RAM pour vérifier quel soit bien en adéquation avec sa taille. N’oubliez pas, lors de la prochaine mise à jour de Nagios, de remettre éventuellement ces paramètres s’ils ont été écrasés par la mise à jour.



 Vous êtes ici: